Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 13:16

 

Cela va faire du bruit… !

 


 

oiseau-bruit.jpgDepuis de nombreux mois les nuisances acoustiques engendrées par les trains (TGV, SRGV, fret…), qui pourraient emprunter les nouvelles voies ferrées à grande vitesse (LGV), sont parmi les problèmes redoutés par les futurs riverains de ces infrastructures.

Articles de presse, fascicules, publications scientifiques, études diverses sont autant de sources qui alimentent le débat. Leur foisonnement, la complexité des notions techniques qu’elles véhiculent, les conclusions parfois contradictoires auxquelles elles conduisent font qu’il est bien difficile pour le commun des mortels de ce forger un avis clair sur un phénomène pourtant fondamental pour notre environnement quotidien.


La « signature » des bruits qui nous entourent, et leur combinaison éventuelle, étant par ailleurs fortement diversifiées chacun peut être différemment touché par cette nuisance.

Car il faut bien parler de nuisance puisque la définition et la réglementation en matière de bruit lui reconnaissent une action préjudiciable pour notre environnement et notre santé.

Même si de nombreux textes tentent depuis des décennies d’expliquer, d’étudier et de réglementer le phénomène du bruit et son impact sur la santé publique on peut se rapprocher plus précisément de la directive européenne de 2002 (2002/49/CE) qui porte sur l’évaluation et la gestion du bruit dans l’environnement. Elle explicite notamment les indicateurs communs de niveaux sonores, demande l’élaboration de cartes stratégiques de bruit autour des infrastructures de type routier ou ferroviaire, incite à l’information du public, impose aux états membres des plans d’action pour prévenir et/ou réduire le bruit pouvant entraîner des dangers pour la santé humaine, y compris la gène sonore.

On retiendra en particulier de ce document « cadre » une définition des niveaux de bruit telle que ci-dessous et l’on pourra s’y référer pour trouver toute précision sur le mode de mesure et ses conditions pratiques.

 

 

 

 

Définition du niveau jour-soir-nuit (Day-evening-night level) Lden

 

1.

Le niveau jour-soir-nuit Lden

en décibels (dB) est défini par la formule suivante:

 Lden=10 lg 1/24[12*10(Lday/10)+4*10(Levening+5/10=10(Lnight+10/10]

  

 où:

— Lday

est le niveau sonore moyen à long terme pondéré A tel que défini dans ISO 1996-2: 1987, déterminé sur

l'ensemble des périodes de jour d'une année,

— L evening

est le niveau sonore moyen à long terme pondéré A tel que défini dans ISO 1996-2: 1987, déterminé sur

l'ensemble des périodes de soirée d'une année,

— Lnight

est le niveau sonore moyen à long terme pondéré A tel que défini dans ISO 1996-2: 1987, déterminé sur

l'ensemble des périodes de nuit d'une année,

On pourra consulter aussi le Centre d’Information et de Documentation sur le Bruit qui reprend cette directive et donne de très nombreuses informations sur la réglementation européenne et française en la matière.

C’est aussi par cette source que l’on accède facilement à la législation et à la réglementation française qui ordonnent mesures et actions dans les différents domaines reliés au bruit (Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement –PPBE-, élaboration des cartes de bruit, circulaire relative à l’élaboration des cartes de bruit…).

Mais, comme toute la législation et la réglementation française, celles applicables en matière de bruit relèvent d’un maquis souvent inextricable pour le citoyen.

On ne retiendra donc ici que la circulaire du 7 juin 2007 émise par le Ministère de l’Ecologie  qui décrit plus précisément les modalités françaises en vue de l’élaboration des cartes de bruit et des PPBE. Enfin des précisions quant à l’élaboration des cartes de bruit et des PPBE sont inscrites dans le Code de l’Environnement.

 

Mais venons-en rapidement aux applications locales de ces dispositions pour le territoire de l’Arruan.

Un arrêté préfectoral du 22 janvier 2009 définit les voies routières girondines relevant d’une élaboration de carte de bruit.

Un arrêté préfectoral du 20 janvier 2003 avait classé les voies routières sur la commune de Saint Médard d’Eyrans, classement qui conditionne préalablement les paramètres pour l’élaboration de la carte stratégique de bruit. Le site de la DDTM Gironde diffuse ce classement des voies routières pour les différentes communes de l’Arruan. Il permet aussi l’accès aux cartes de bruit correspondantes pour les axes routiers et les communes :

A62 sur Cadaujac-Saint Médard d’Eyrans-Ayguemorte

A62 sur Cadaujac-Saint Médard d’Eyrans-Ayguemorte [Lden > 68dB(A)]

On consultera aussi la carte globale du bruit exprimé en Ln dB(A) pour le sillon de l’A62 sur ces mêmes communes.

En ce qui concerne le bruit généré par la voie ferrée actuelle Bordeaux-Sète, un arrêté préfectoral en date du 2 mars 2009 a fixé les paramètres (catégorie de la voie, largeur affectée par le bruit, niveaux sonores diurnes et nocturnes…) débouchant sur l’élaboration de la carte de bruit en Arruan.

Notons toutefois que cette carte ne détaille pas la zone et les différents niveaux de bruit mesurés. Elle indique simplement la zone où les constructeurs doivent prendre des mesures dans la construction des bâtiments pour des niveaux sonores au point de référence égaux à 83 dBA (diurne) et 78 dBA (nocturne).

 

Reste à connaître quelles seront les mesures en limitation de bruit qu’RFF mettra en œuvre pour l’implantation de la LGV des GPSO en Arruan.

On trouvera dans le rapport n° 007297-01 du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) le compte rendu de la mission d’analyse concernant les GPSO. On peut y lire avec intérêt la réglementation applicable pour la mesure du bruit généré par l’infrastructure ferroviaire et les protections phoniques qui en découlent.

 

Que faut-il retenir en résumé de cette abondante documentation ?

 

Les maîtres d’ouvrages de la LGV (RFF-concessionnaire privé en PPP) ne seront tenus qu’au respect de la réglementation en vigueur en matière de protection phonique tel que précisé aux pages 73 & 74 du rapport du CGEDD:

    

Signalons que les valeurs de niveaux sonores exprimées en Laeq représentent des valeurs moyennes pour la période concernée et non des valeurs en pointe au moment du passage du matériel générant le bruit (train, voiture, camion…).

 

Pour les habitants de l’Arruan le bruit engendré aujourd’hui par la voie ferrée classique, augmenté du bruit généré par la future LGV, ne pourra être dissocié de la gêne sonore provenant les infrastructures routières déjà en place (autoroute A62, départementale R1113…).

Cette combinaison de nuisances sonores semble bien difficilement prévisible[1] aujourd’hui à l’horizon 2020 compte tenu des caractéristiques techniques qui seront retenues pour la construction de la LGV (passage en déblais ou en remblais en particulier) et de l’évolution des circulations[2] sur le territoire tant routières que ferroviaires.

Rappelons nous que des mesures de protections phoniques (merlons) n’ont été installées que de nombreuses années après la mise en service de la A62 et qu’elles ne sont pas toujours efficaces pour supprimer la gêne ressentie par les riverains à plusieurs centaines de mètres.

Enfin il semble que le bon sens technique en matière de nuisance sonore devrait, après vérification à l’aide de modèles éprouvés, inciter RFF à ne pas multiplier les zones de bruit et à privilégier un passage de la LGV dans les couloirs existants (A62) ce qui n’est pas retenu dans le fuseau des GPSO à ce jour. Cette option permettrait peut être de mieux contenir le volume sonore engendré et de mutualiser des moyens de protection phonique plus performants.

 

Cette problématique nous semble capitale pour l’environnement futur des habitants de l’Arruan et nous incite à poursuite notre interpellation de RFF, et des responsables politiques en charge des infrastructures, afin qu’ils étudient des alternatives aux fuseaux/tracés en étude.

 

Jean-Robert Thomas – 21 janvier 2011 

 

 

 

 

 

 

 

 



[1] Des chercheurs de l’INREST montrent la complexité de la mesure du bruit (et de la gêne) en mode combiné routier/ferroviaire. Voir Evaluation de la gêne due à l'exposition combinée aux bruits routiers et ferroviaire ; Patricia CHAMPELOVIER, Cora CREMEZI-CHARLET, Jacques LAMBERT, collection de l'INRETS, rapport de recherche n° 242, septembre 2003

[2] L’arrêté du 8 novembre 1999 cité par le CGEDD dans son rapport (p 73) l’estimation de la gêne sonore pour des infrastructures ferroviaires 20 ans après leur mise en service ! Un tel niveau de prospective semble totalement utopique à maîtriser.

Partager cet article

Repost 0
Published by lgvea.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation De L'association

  • lgvea.over-blog.com
  • Association environnementale pour la défense des territoires en Arruan.

LGVEA en réunions publiques

Notre association s'est fixé dans ses objectifs d'être source d'information et de réflexion sur les problèmes environnementaux en général, et sur le projet de LGV en particulier, dans nos territoires.

A cet effet il nous semble important de mettre à votre disposition les présentations publiques que nous sommes amenés à faire lors de réunions publiques. Ainsi nous débutons cette rubrique en proposant la consultation de la présentation faite le 8 juillet à Saint Médard d'Eyrans à l'occasion de l'Assemblée Constituante de notre association.

Bon visionnage. J.R . Thomas

 

Cliquer ici:

 http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/reunionspubliques/Module_presentation_AG_constituante_V2.ppt

 

Recherche

Nos statuts - Adhésion

Vous pouvez prendre connaissance de nos statuts en cliquant sur le lien suivant

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/STATUTS_de_LGVEA-_projet_assemblee_constituante.doc.

 

Vous pouvez adhérer à notre association en complétant le formulaire ci joint. Cliquer ici http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/BULLETIN_ADHESION.doc.

Merci de renvoyer formulaire complété et chèque libellé au profit de L.G.V.E.A à l'adresse du siège social: 2, avenue du 8 mai -33650 - Saint Médard d'Eyrans.

Important: donner si possible une adresse email pour recevoir régulièrement  les nouvelles et informations de LGVEA.

 

Catégories