Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 13:28

Notre volonté de défense des territoires de l'Arruan ne fléchit pas. Après avoir rencontré Alain ROUSSET, qui doit faire un courrier vers RFF pour obtenir la possibilité d'une étude d'alternative aux tracés LGV dans le fuseau retenu en septembre 2010, nous interpellons la Ministre de l'Ecologie, du développement durable, des transports et du logement.

Il nous semble que ce ministère est au coeur du système décisionnel pour le dossier GPSO. Il s'agit bien de transports (voies ferrées à grande vitesse), mais aussi d'écologie ( impact des GPSO sur les territoires naturels et viticoles) et de développement durable (maintien de l'agriculture et de la viticulture, persistance des milieux urbains...).

Nous sommes donc fondés à croire qu'une attention particulière sera donnée à notre courrier vers Nathalie Kosciusko-Morizet. Nous vous tiendrons au courant des suites que le ministère voudra bien donner à notre intervention.

Jean-Robert Thomas -30 janvier 2011

 

 

                                                                                  Saint Médard d’Eyrans le 14 janvier 2011

 

 

 

.à,

 

 

                                                          

Madame Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

            Ministre de l’Ecologie, du développement durable, des transports et du logement

            Grande Arche – Tour Pascal A&B – 92055 – La Défense CEDEX

 

 

 

 

 

 

Madame la Ministre,

 

 

 

Notre association s’est donné comme objectif général la défense de l’environnement sur le territoire de l’Arruan et plus particulièrement face aux projets d’infrastructures ferroviaires à grande vitesse regroupés sous le vocable de Grands Projets du Sud-ouest (GPSO).

Le territoire de l’Arruan regroupe au sud de Bordeaux les communes de Saint Médard d’Eyrans, Ayguemorte les Graves, Beautiran et Castres –Gironde. Ce sont prés de 8000 habitants répartis sur environ 3200 hectares qui profitent jusqu’à présent d’un environnement, sous pression de l’étalement urbain de l’agglomération bordelaise, mais qui maintient un équilibre naturel[1] par sa situation géographique où l’on trouve une zone Natura 2000[2], une ZNIEFF type 2[3], des ressources naturelles en eau potable[4] et un territoire viticole[5] incomparable.

Cet univers a toutefois été traversé au fil du temps par un réseau routier conséquent (R1113 Bordeaux-Toulouse puis autoroute A62) et une ligne ferroviaire Bordeaux-Sète. Il est dorénavant sous la menace d’une césure irrémédiable si les GPSO aboutissent à l’horizon 2020.

Les fuseaux[6] de 1000m retenus en septembre 2010 par votre prédécesseur, Jean-Louis BORLOO, seraient catastrophiques pour l’environnement naturel de notre territoire. Ils annihileraient aussi les efforts de plusieurs décennies de viticulteurs qui ont porté leurs vignobles à un degré de qualité qui est reconnu mondialement par le label AOC Graves et Pessac-Léognan et seraient vecteur d’une accélération du mitage urbanistique au sud de l’agglomération bordelaise.

Les tracés[7] mis en étude depuis novembre par RFF dans le fuseau retenu soutiennent nos craintes et viennent confirmer que l’atteinte à l’environnement sera doublée par la destruction de zones urbaines, notamment au nord du territoire sur les communes de Saint Médard d’Eyrans et Cadaujac. Pour ceux qui ne seraient pas directement concernés par les expropriations pour utilité publique qui devraient découler de l’Enquête d’Utilité Publique (EUP) et de la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) le risque de dépréciation immobilière de leurs biens est patent. Malgré les allégations de RFF lors des études pratiquées en 2010 nous estimons qu’au regard des tracés envisagés ce sont des dizaines et des dizaines de familles qui seront soumises à l’expropriation obligatoire, ou à la migration  contrainte par la proximité des voies nouvelles (LGV).

La construction de la LGV, associée à l’ajout d’une à deux voies classiques accolées aux voies ferrées existantes dans le secteur urbain de Cadaujac et Saint Médard d’Eyrans, sera un nouveau mur de nuisances pour nos populations (travaux de BTP durant des années, bruit accru sur l’axe ferroviaire…).

Enfin une telle saignée viendrait remettre en question des aménagements publics financés par les collectivités municipales depuis des années  et modifierait profondément les perspectives d’aménagement inscrites dans leurs PLU (ZAC, plans de circulation associés aux modifications ou suppressions de passages à niveaux, infrastructures scolaires…).

Dés l’annonce des décisions de fuseaux par le Comité de Pilotage des GPSO (COPIL) en janvier 2010, et à la suite des études complémentaires menées par RFF entre janvier et mai 2010, nous avons alerté les institutionnels et les pouvoirs publics du risque majeur que représentent les GPSO pour les territoires de l’Arruan.

Nous contestons en particulier les conclusions de RFF quant au comparatif des options de fuseaux étudiés (Est-A62, proposition viticole, Ouest-A62). Malgré nos demandes conjointes (Syndicat des Vins de Graves et LGVEA) réitérées auprès de RFF nous n’avons pas pu obtenir à ce jour des explications argumentées concernant les critères économiques, sociaux et environnementaux qui ont conduit le COPIL des GPSO à retenir le fuseau « Est-A62 » le 31 mai 2010. Nous avons insisté à nouveau[8] lors de la réunion de concertation RFF-associations du 24 novembre dernier pour obtenir ces informations : le représentant RFF a laissé entendre qu’un bilan comportant toutes ces explications serait diffusé prochainement mais rien n’a été publié à ce jour.

Par ailleurs notre lettre ouverte[9] adressée en juillet 2010 au préfet d’Aquitaine, Dominique SCHMITT, avec copie au Secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique BUSSEREAU et au Président de la République, n’a reçu une réponse[10] laconique qu’en octobre 2010.

Dominique BUSSEREAU, par une courte missive[11] du 29 juillet, nous informait qu’il demandait au directeur général des infrastructures de son ministère d’étudier notre requête et d’y donner suite : à ce jour nous n’avons obtenu aucune réponse de sa part.

Le préfet SCHMITT quant à lui nous répondait le 27 octobre que les fuseaux venaient d’être validés par le Ministre et que la concertation avec les populations relevait de RFF auquel il nous renvoyait. Or nous avons, malgré la réticence de RFF à intégrer les associations environnementales dans les groupes de travail de la concertation[12] sur les GPSO, poussé la porte de RFF et donné notre avis sur « l’inutilité publique » que représentent à nos yeux depuis les débats publics, et à ceux maintenant de nombreux élus locaux, chercheurs… les GPSO pour les territoires traversés, considérant que ceux-ci privilégient la métropolisation des villes comme Toulouse ou Bordeaux sans répondre aux problématiques de transport pour les autres agglomérations, moyennes ou petites, en Aquitaine. Nous préconisons pour notre part, en accord avec les principes rappelés dans le Grenelle de l’Environnement[13], de donner la priorité à l’aménagement et à la modernisation des voies existantes. Les récentes déclarations de personnes aussi qualifiées que Guillaume Pépy[14] (PDG de la SNCF) ou Hubert du Mesnil (PDG de RFF) montrent que la fuite en avant dans le tout LGV_TGV n’est peut être plus en adéquation avec les conditions socioéconomiques des années 2000.

Ces jours ci nous venons d’obtenir, après plusieurs sollicitations[15], une entrevue avec Alain ROUSSET, président de la région Aquitaine, député de notre circonscription et membre du COPIL, afin de l’alerter sur l’impact désastreux des GPSO en Arruan.

Il a été attentif à notre inquiétude, et à nos arguments en faveur d’une adaptation du projet en Arruan qui reprendrait, si malheureusement les études aboutissaient finalement à l’EUP, le principe d’une inscription des GPSO au plus prés des infrastructures existantes (autoroute A62), afin de limiter l’impact sur les milieux naturels et viticoles, les zones urbaines… Il doit en faire état ces jours-ci dans un courrier vers RFF.

Ce dernier se retranche à chacune de nos interventions derrière les décisions ministérielles pour rappeler sans cesse qu’il travaille maintenant à l’intégration de tracés dans le périmètre du fuseau retenu par J.L BORLOO et que d’éventuelles modifications ne pourraient venir que d’une décision du pouvoir politique.

Nous nous tournons donc vers vous pour que vos services examinent la situation critique qui découlerait de la poursuite des GPSO en Arruan. Nous sommes totalement disponibles pour une rencontre à votre convenance sur le terrain, ou au Ministère, afin d’apporter tous les éclairages sur les conséquences  environnementales, économiques et sociales qui résulteraient de telles infrastructures ferroviaires.

En souhaitant que cette missive retienne votre attention et que vous y donniez suite, je vous prie de trouver ici, Madame le Ministre, l’expression de mes meilleurs sentiments.

 

 

Pour LGVEA                         le Président

                                               Jean-Robert THOMAS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Landes Graves Viticulture Environnement en Arruan (LGVEA)

2, avenue du 8 mai -33650 –Saint Médard d’Eyrans

Tél 09 61 32 03 59

Courriel lgv.environnement.arruan@gmail.com

Blog http://lgvea.over-blog.com



[1] Voir à ce sujet en PJ la Charte de Paysage éditée par la Communauté de Communes de Montesquieu.

[2] Site Natura 2000 FR7200688 –Bocage Humide de Cadaujac et Saint Médard d’Eyrans -    http://www.aquitaine.ecologie.gouv.fr/DREAL/ 

[4] Voir à ce sujet en PJ une lettre de la Communauté Urbaine de Bordeaux s’inquiétant d’une atteinte possible des sources, forages, captages d’eau potable situés sur le fuseau de 1000m des GPSO, ressources majeures pour l’alimentation en eau potable du grand Bordeaux. http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/docs_gene/Lettre_CUB_vers_RFF_du_22_juillet_2010_sur_probleme_alimentation_eau_potable.doc

[5] Voir en PJ  la carte du vignoble des Graves regroupant les AOC Graves et Pessac Léognan (cf. http://www.vins-graves.com/?page=VinsGravesLayout )

[6] Voir en PJ la carte du fuseau approuvé par le ministre le 27/09/2010 (cf. http://www.gpso.fr/Carte_fuseau_AM_sept10_D33_4.pdf )

[7] Voir les tracés étudiés par RFF sur le territoire de l’Arruan (cf. http://www.gpso.fr/carte_hypotheses_traces_CDC_Montesquieu.pdf )

[8] Voir en PJ l’argumentaire présenté par LGVEA lors de la rencontre LGVEA-RFF du 24 nombre 2010 http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/liaison_LGVEA_-RFF/Argumentaire_pour_rencontre_LGVEA_-RFF_du_24_nov_2010.doc

[12] Depuis le début de la concertation sur les GPSO en 2010 RFF organise les groupes de travail en limitant la participation aux institutionnels et aux quelques associations agrées. LGVEA avait d’ailleurs finalement obtenu à mi 2010 d’être intégrée dans tous les groupes de travail ayant à traiter des problématiques impactant les habitants de l’Arruan. Hélas cette promesse du responsable des GPSO (voir en PJ) n’a été officiellement tenue que pour une seule réunion le 24 novembre 2010. Nous avons du « mettre le pied dans la porte » pour assister aux réunions des 8 et 15 novembre 2010 portant pourtant sur l’environnement, les infrastructures et réseaux, les enjeux fonciers et patrimoniaux, toutes questions fondamentales pour la vie quotidienne des habitants de l’Arruan !

[13] Loi n° 2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement, article 1 : « Pour les décisions publiques susceptibles d'avoir une incidence significative sur l'environnement, les procédures de décision seront révisées pour privilégier les solutions respectueuses de l'environnement, en apportant la preuve qu'une décision alternative plus favorable à l'environnement est impossible à un coût raisonnable.
Les politiques publiques doivent promouvoir un développement durable. A cet effet, elles concilient la protection et la mise en valeur de l'environnement, le développement économique et le progrès social
. »

[14] Guillaume Pépy reconnaissait récemment  « qu'il vaut mieux faire une ligne à grande vitesse de moins et avoir un bon renouvellement du réseau existant ! » (cf. http://www.lejpb.com/paperezkoa/20110112/242542/fr/RFF-tire-le-signal-dalarme-pour-eviter-deraillement-annonce )

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lgvea.over-blog.com - dans LGV Actions
commenter cet article

commentaires

Présentation De L'association

  • lgvea.over-blog.com
  • Association environnementale pour la défense des territoires en Arruan.

LGVEA en réunions publiques

Notre association s'est fixé dans ses objectifs d'être source d'information et de réflexion sur les problèmes environnementaux en général, et sur le projet de LGV en particulier, dans nos territoires.

A cet effet il nous semble important de mettre à votre disposition les présentations publiques que nous sommes amenés à faire lors de réunions publiques. Ainsi nous débutons cette rubrique en proposant la consultation de la présentation faite le 8 juillet à Saint Médard d'Eyrans à l'occasion de l'Assemblée Constituante de notre association.

Bon visionnage. J.R . Thomas

 

Cliquer ici:

 http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/reunionspubliques/Module_presentation_AG_constituante_V2.ppt

 

Recherche

Nos statuts - Adhésion

Vous pouvez prendre connaissance de nos statuts en cliquant sur le lien suivant

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/STATUTS_de_LGVEA-_projet_assemblee_constituante.doc.

 

Vous pouvez adhérer à notre association en complétant le formulaire ci joint. Cliquer ici http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/BULLETIN_ADHESION.doc.

Merci de renvoyer formulaire complété et chèque libellé au profit de L.G.V.E.A à l'adresse du siège social: 2, avenue du 8 mai -33650 - Saint Médard d'Eyrans.

Important: donner si possible une adresse email pour recevoir régulièrement  les nouvelles et informations de LGVEA.

 

Catégories