Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 21:06

 

 

Revue de presse janvier 2014

 

En ce début d’année 2014 peu d’écho dans la presse sur les projets de LGV en général.

Les médias sont très accaparés par des sujets sociétaux, peoples…et les grandes annonces gouvernementales sur un pseudo virage social démocrate.

Reste que pour nous le dossier d’étude du GPSO se poursuit chez RFF avec en ligne de mire une Enquête d’Utilité Publique (EUP) programmée vers mi juin – début juillet 2014.

Cette exigence calendaire peut se comprendre par le télescopage « interdit » avec les élections municipales et européennes (encore une pratique bureaucratique d’un autre âge…) mais semble totalement anti démocratique car elle impliquerait, dans une période de congés annuels, que peu de citoyens soient en mesure de prendre connaissance et de répondre à une enquête qui s’appuiera sur un document de 10 000 pages au format A3 !!

Une nouvelle fois nous ne pouvons que dénoncer les pratiques de l’Etat et de RFF dans leur soi-disant concertation/consultation sur ces grandes infrastructures de transports.

Reste que les manœuvres des partisans dogmatiques des LGV, et plus particulièrement de celles du GPSO, resteront en butte aux restrictions budgétaires qui frappent les Etats et les collectivités territoriales.

Concernant plus particulièrement des hypothétiques et mirobolantes subventions européennes annoncées ça et là, on peut reprendre ce que disait fin 2013 une élue bien informée, Madame Catherine Grèze, députée européenne : «Au niveau européen, les projets de construction des infrastructures de transport sont divisés en deux : le réseau global à terminer d’ici 2050 et le réseau prioritaire RTE-T qui doit être réalisé avant 2030. Celui-ci est essentiellement constitué de neuf « corridors européens », passant par au moins trois pays et faisant appel à au moins trois modes de transport différents. Figurent parmi eux le « corridor Méditerranéen » (dont fait partie la LGV Montpellier-Perpignan) ou encore le « corridor Lisbonne-Strasbourg » (dont faite partie la LGV Bordeaux – Hendaye). En dehors des corridors, sont inclus dans RTE-T des tronçons prioritaires comme Bordeaux-Toulouse. Le financement attribué à ce réseau prioritaire vient d’être voté lors de la session de novembre. L’accord a porté sur une enveloppe de 26 milliards d’euros pour la période 2014-2020 pour le cofinancement de certains tronçons. Le cofinancement maximal sera de 40% pour les projets d’infrastructure transfrontaliers (pour les autres, le pourcentage sera inférieur). Cela ne signifie aucunement que tous les axes seront cofinancés puisque cette somme est très faible pour l’ensemble des corridors. Elle représente par exemple le montant total de la seule ligne Lyon-Turin». Enfin elle précise pour l’axe Bordeaux-Toulouse du GPSO : « Pour cet axe, une enquête publique devrait avoir lieu en 2014 et les travaux sont annoncés pour 2024. Néanmoins, les écologistes pensent que l’avenir de cette ligne n’est pas encore joué puisque les 30 milliards d’euros annoncés par Jean-Marc Ayrault pour les grands projets prioritaires ne suffiront pas à tous les boucler ».

Le contribuable/citoyen/usager comprendrait d’ailleurs mal des investissements faramineux pour des LGV, de moins en moins rentables dans cette période de disette budgétaire, et alors que des lignes classiques sont fermées et que le réseau existant périclite avec la menace d’accidents dramatiques comme celui de Brétigny.

La FNAUT critique d’ailleurs l’abandon de certaines lignes classiques existantes dès lors que s’implante, comme sur l’axe Paris-Barcelone, une desserte LGV/TGV censée rafler tous les trafics. Elle évoque aussi le dégât observé par la fermeture d’environ 5000 km de lignes en France ce qui est repris par de très nombreux articles de la presse régionale française (voir tous les liens sur le site Lineoz.net), ce phénomène pouvant être observé entre autres, comme le souligne Sud-Ouest, sur le réseau ferré aquitain ou La Dépêche en Midi-Pyrénées.

Tous les travaux de rénovation des voies ferrées existantes, et pour partie la construction des LGV, devaient bénéficier très prochainement de la manne financière attendue de l’écotaxe poids lourds qui irait au budget de l’AFITF (Agence de financement des infrastructures de transports en France).

Le ministère des transports prévoyait un budget prévisionnel 2013 de l’AFITF à hauteur de 2,2 milliards d’euros en espérant qu’il serait abondé par au moins 6 mois de redevances provenant de l’écotaxe poids lourds.

On sait aujourd’hui que cette écotaxe n’a pu voir le jour en 2013 et qu’elle n’est peut être plus d’actualité aussi en 2014, période électorale difficile pour le gouvernement en place. Le budget prévisionnel 2014 de l’AFITF ne dépassera pas 1,8 milliards d’euros avec des autorisations d’engagement en priorité sur la régénération du réseau existant, l’autoroute ferroviaire Atlantique, la LGV Lyon-Turin.

Pour ceux d’entre vous qui auraient quelques instants de libre, et qui sont plus sensibles à l’image, un reportage sur la chaine Public Sénat, « Plus belle la voie », décortique les problématiques, les ambigüités, les faux espoirs, les erreurs flagrantes…d’une LGV comme celle du TGV Méditerranée.

A méditer pour ceux qui pensent encore que LGV/TGV constitue un couple merveilleux pour le contribuable et l’usager…

Alors retenons simplement pour terminer les propos de Philippe Duron, président de la Commission Mobilité 21, qui s’exprime dans les colonnes de la Vie du Rail (1er janvier 2014, p4) sur les marqueurs d’excellence que sont pour lui le TGV et le TER : «...il nous a semblé qu’il fallait trouver ce train intermédiaire, qui roule autour de 200 km/h, ou au moins à cette vitesse, sur des voies existantes ou rénovés ».

On souhaiterait que ministres et grands élus entendent enfin ces propositions que nous mettons en avant, depuis longtemps maintenant, comme la seule alternative possible au tout LGV/TGV.

 

Pour LGVEA

Le Président                         Jean-Robert Thomas                      6 février 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lgvea.over-blog.com - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation De L'association

  • lgvea.over-blog.com
  • Association environnementale pour la défense des territoires en Arruan.

LGVEA en réunions publiques

Notre association s'est fixé dans ses objectifs d'être source d'information et de réflexion sur les problèmes environnementaux en général, et sur le projet de LGV en particulier, dans nos territoires.

A cet effet il nous semble important de mettre à votre disposition les présentations publiques que nous sommes amenés à faire lors de réunions publiques. Ainsi nous débutons cette rubrique en proposant la consultation de la présentation faite le 8 juillet à Saint Médard d'Eyrans à l'occasion de l'Assemblée Constituante de notre association.

Bon visionnage. J.R . Thomas

 

Cliquer ici:

 http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/reunionspubliques/Module_presentation_AG_constituante_V2.ppt

 

Recherche

Nos statuts - Adhésion

Vous pouvez prendre connaissance de nos statuts en cliquant sur le lien suivant

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/STATUTS_de_LGVEA-_projet_assemblee_constituante.doc.

 

Vous pouvez adhérer à notre association en complétant le formulaire ci joint. Cliquer ici http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/BULLETIN_ADHESION.doc.

Merci de renvoyer formulaire complété et chèque libellé au profit de L.G.V.E.A à l'adresse du siège social: 2, avenue du 8 mai -33650 - Saint Médard d'Eyrans.

Important: donner si possible une adresse email pour recevoir régulièrement  les nouvelles et informations de LGVEA.

 

Catégories