Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2022 5 12 /08 /août /2022 14:28

L’édition du 10 aout 2022 du Canard Enchainé vient à propos rappeler l’ubuesque projet ferroviaire de LGV Lyon-Turin.

Le journaliste fait état tout d’abord de la valse-hésitation des dirigeants français qui depuis des décennies claironnent leur désir de cette LGV mais louvoient pour la prise de décision et le financement de ce projet.

L’Europe elle-même s’impatiente et tance la France pour qu’elle prenne des décisions claires urgemment comme le rappelle l’ancienne première ministre slovaque : «…cela fait vingt ans que nous sommes en retard, il est temps de prendre des décisions claires, c’est crucial ».

Le canard Enchainé le 10/08/2022

Le canard Enchainé le 10/08/2022

On pourrait croire, après avoir dépensé 1 milliard d’euros en études préliminaires et de travaux préparatoires, que la France soit un mauvais élève dans l’Europe des transports, plus particulièrement en matière de LGV.

Mais voilà dès 2017 la ministre des transports de l’époque, Elisabeth BORNE, annonçait que le projet était mis « en pause ». Procrastination ou réalisme devant un projet de LGV qui n’aurait pas d’utilité avérée et d’un coût dispendieux ?

 Dès novembre 2019, Daniel Ibanez, grand pourfendeur du Lyon-Turin, exprimait ses doutes sur la pertinence d’un projet de LGV à 100 millions d’euros du km !

Dans son article publié par le Club de Médiapart, il proposait de substituer le projet de LGV Lyon-Turin par un doublement des voies ferrées actuelles.

Pour conclure son propos Daniel Ibanez écrivait : « En conclusion, s’il existe évidemment des raisons écologiques pour porter la contradiction à ce projet, son inutilité réside dans des analyses factuelles largement partagées par les hautes administrations et les experts des transports. Dès lors, rien ne justifie de porter atteinte à l’environnement, pas même à une fleur pour réaliser ce projet ».

On retrouve là les prolongations de l’article du Canard Enchainé qui viennent conforter le dilemme qui se présente aujourd’hui à Elisabeth BORNE, nouvelle première ministre, et à son ministre des finances , Bruno LEMAIRE.

Car ces derniers s’interrogent sur l’énorme budget d’un Lyon-Turin pour la France représentant 420 millions d’euros par an selon les calculs du Conseil d’Orientation des Infrastructures. Une telle facture s’avère donc totalement incongrue pour le gouvernement qui, selon le Canard Enchainé, refuse l’inscription d’un tel montant dans la loi de finances « …car cela reviendrait à aspirer les crédits prévus pour de futures lignes de TGV comme Bordeaux-Toulouse ou Marseille-Nice, promises l’an passé par Jean Castex et qui font saliver les élus locaux ».

On touche là à un totem car l’ancien premier ministre Jean Castex s’est engagé en avril 2021 dans une annonce électoraliste pour un financement étatique de 4,1 milliards d’euros en faveur du projet de LGV Bordeaux-Toulouse. Difficile donc aujourd’hui pour sa remplaçante à Matignon d’arrêter un processus engagé pour la LGV Bordeaux-Toulouse (société de projet créée lors de la loi LOM de fin 2019…).

Mais quelle sera la fin du match quand on lit dans le Canard Enchainé que les Autrichiens veulent rafler la manne des budgets européens pour financer une liaison ferroviaire sous le col du Brenner qui siphonnerait une bonne partie du trafic espéré sur le Lyon-Turin ?

Cela semblerait réjouir Bercy, « …qui guette la moindre occasion pour enterrer la dispendieuse ligne nouvelle en oubliant les crédits déjà engloutis… »

Nous le disons depuis longtemps : le programme de LGV en France devient un hydre financier qui obère les crédits indispensables pour les autres besoins du ferroviaire : trains du quotidien, rénovation des voies existantes, installation du ERTMS, rames modernes bi-mode pour des vitesses commerciales à 200 km/h… toutes initiatives qui amélioreraient le service de l’usager majoritaire au quotidien.

Commençons vite à prendre cette solution en alternative à la LGV Bordeaux-Toulouse et associons nous à Daniel Ibanez pour défendre un environnement mis à mal partout, et plus particulièrement en ces jours de sécheresse et de mégafeux.

Pour LGVEA

Jean-Robert Thomas

12/08/2022

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation De L'association

  • lgvea.over-blog.com
  • Association environnementale pour la défense des territoires en Arruan.

LGVEA en réunions publiques

Notre association s'est fixé dans ses objectifs d'être source d'information et de réflexion sur les problèmes environnementaux en général, et sur le projet de LGV en particulier, dans nos territoires.

A cet effet il nous semble important de mettre à votre disposition les présentations publiques que nous sommes amenés à faire lors de réunions publiques. Ainsi nous débutons cette rubrique en proposant la consultation de la présentation faite le 8 juillet à Saint Médard d'Eyrans à l'occasion de l'Assemblée Constituante de notre association.

Bon visionnage. J.R . Thomas

 

Cliquer ici:

 http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/reunionspubliques/Module_presentation_AG_constituante_V2.ppt

 

Recherche

Nos statuts - Adhésion

Vous pouvez prendre connaissance de nos statuts en cliquant sur le lien suivant

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/STATUTS_de_LGVEA-_projet_assemblee_constituante.doc.

 

Vous pouvez adhérer à notre association en complétant le formulaire ci joint. Cliquer ici http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/BULLETIN_ADHESION.doc.

Merci de renvoyer formulaire complété et chèque libellé au profit de L.G.V.E.A à l'adresse du siège social: 2, avenue du 8 mai -33650 - Saint Médard d'Eyrans.

Important: donner si possible une adresse email pour recevoir régulièrement  les nouvelles et informations de LGVEA.

 

Catégories