Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 14:26

En ce mois d’octobre plusieurs annonces concernant le financement du projet GPSO diffusent depuis les instances délibératives en région Nouvelle Aquitaine et Occitanie.

Que peut-on retenir de ce tam-tam politique ?

On notera tout d’abord que le gouvernement et le ministère des transports, insensibles aux alertes de tous bords concernant l’obstination dans un projet infinançable  et non rentable, persistent dans leur recherche d’un échafaudage financier.

C’est ainsi qu’une rencontre vient d’avoir lieu à Paris le 20 octobre dans les bureaux de Bercy. Elle réunissait des hauts fonctionnaires des finances avec des représentants des collectives territoriales appelées à abonder au financement du GPSO.

Rappelons qu’à ce jour, et selon les dires d’Alain Vidalies, secrétaire d’Etat aux transports, ces collectivités retenues seraient la région Nouvelle Aquitaine, la région Occitanie, la métropole toulousaine et la métropole bordelaise.

Mais au-delà, et avec un coût prévisionnel proche de 10 milliards d’euros, c,est toute l’architecture financière du GPSO qui est au cœur des débats.

Dans le même temps ceux-ci sont ouverts et multiformes au sein des collectivités territoriales.

En  Occitanie la région veut se doter d’un conseil financier et juridique adapté au projet GPSO. Cette initiative montre bien qu’elle entend poursuivre son implication dans le GPSO.

Pour la Nouvelle Aquitaine les débats actuels au sein du Conseil Régional montrent une pluralité et des divergences de vue sur un projet soutenu mordicus par son président Alain Rousset.

La veille de la plénière du 24 octobre 2016, le Conseil Politique Régional Ecologie les Verts Aquitaine s’est réuni pour s’opposer au projet de délibération modificative du budget 2016 (DM) prévu à l’ordre du jour de la plénière. Cette délibération modificative devait abonder de 5,6 millions d’euros le fond commun prévu pour financer la poursuite des études du GPSO et les acquisitions foncières anticipées.

 

Devant cette opposition des élus EELV, et s’appuyant sur les termes de l’accord électoral EELV/Rousset pour les dernières élections régionales, le président Rousset a décidé à l’ouverture de la plénière, dans un style de « pas chassé » le retrait de la proposition de délibération attachée à ce financement.

Les élus EELV à la région renforce ainsi dans un communiqué leur refus d’un quelconque financement du GPSO.

On pourra certainement trouver dans le communiqué de presse publié le 19 octobre par l’ensemble des opposants associatifs au GPSO une incitation puissante aux discussions engagés au sein du Conseil Régional.

Lors de la plénière du Conseil régional Nouvelle Aquitaine du 24 octobre on aura entendu des positions contradictoires sur le soutien à Alain Rousset dans son ambition pour le GPSO et La Tribune évoque des échanges musclés sur la DM du budget 2016 et les postes affectés au transport ferroviaire.

Si le Modem et l’UDI se rapprochent du PS pour acquiescer au souhait d’A. Rousset, les élus LR et FN s’alignent sur la position EELV pour dénoncer un possible financement du GPSO par la Région.

Pour ce qui est des élus au sein de la Métropole bordelaise on peut rappeler tout d’abord la position d’Alain Juppé rapportée dans Objectifaquitaine-la Tribune début septembre :

Interrogé sur le GPSO et la perspective de voir la LGV prolongée au-delà de Bordeaux vers Toulouse et vers l'Espagne, Alain Juppé a maintenu sa position :

"C'est un très beau projet pour la France, mais aussi pour l'Europe. J'y suis toujours favorable même si je mesure les difficultés financières inhérentes. Le Premier ministre nous consulte sur le sujet actuellement. Ce qu'il y a de certain à cette heure, c'est que Bordeaux Métropole ne peut s'engager sur le financement de ces infrastructures que si les Régions impliquées dans le projet de LGV Tours-Bordeaux, à savoir l'ancienne Aquitaine et l'ancienne Midi-Pyrénées, finissent par honorer leur engagement financier."

Il faudra voir dans les prochains jours quelles pourront être les positions des différents groupes au sein de la Métropole Bordelaise au regard du financement du GPSO.

Vera-t-on dans cette assemblée un autre exemple des pas chassés de certains élus sur ce dossier si sensible ?

A suivre…

 

Pour LGVEA

Le Président             Jean-Robert Thomas

25-10-2016

Partager cet article

Repost 0
Published by lgvea.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation De L'association

  • lgvea.over-blog.com
  • Association environnementale pour la défense des territoires en Arruan.

LGVEA en réunions publiques

Notre association s'est fixé dans ses objectifs d'être source d'information et de réflexion sur les problèmes environnementaux en général, et sur le projet de LGV en particulier, dans nos territoires.

A cet effet il nous semble important de mettre à votre disposition les présentations publiques que nous sommes amenés à faire lors de réunions publiques. Ainsi nous débutons cette rubrique en proposant la consultation de la présentation faite le 8 juillet à Saint Médard d'Eyrans à l'occasion de l'Assemblée Constituante de notre association.

Bon visionnage. J.R . Thomas

 

Cliquer ici:

 http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/reunionspubliques/Module_presentation_AG_constituante_V2.ppt

 

Recherche

Nos statuts - Adhésion

Vous pouvez prendre connaissance de nos statuts en cliquant sur le lien suivant

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/STATUTS_de_LGVEA-_projet_assemblee_constituante.doc.

 

Vous pouvez adhérer à notre association en complétant le formulaire ci joint. Cliquer ici http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/BULLETIN_ADHESION.doc.

Merci de renvoyer formulaire complété et chèque libellé au profit de L.G.V.E.A à l'adresse du siège social: 2, avenue du 8 mai -33650 - Saint Médard d'Eyrans.

Important: donner si possible une adresse email pour recevoir régulièrement  les nouvelles et informations de LGVEA.

 

Catégories