Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 10:03
LGV du GPSO, la démocratie bafouée une nouvelle fois

Nous avons plusieurs fois dénoncé dans ces colonnes les entorses de plus en plus courantes à la démocratie.

Rappelons tout d’abord que le dictionnaire Quillet indique à « démocratie » la définition suivante : « Gouvernement où le peuple exerce la souveraineté ».

Chacun pourra témoigner qu’aujourd’hui le peuple semble exclu chaque jour un peu plus de ce droit.

Si l’on espère que la démocratie représentative s’exerce réellement pour le bien du plus grand nombre on ne peut qu’être déçu dans l’application effective aux grands problèmes de société auxquels nous sommes confrontés dans la vie quotidienne.

L’ersatz présenté sous la dénomination de démocratie participative est souvent un leurre inventé par quelques oligarques bien décidés à ne pas partager un pouvoir issu des urnes.

C’est bien de cela qu’il s’agit quand on analyse l’évolution du dossier des LGV du GPSO.

Revenons quelques temps en arrière.

Ce projet évoqué depuis plus de 10 ans maintenant prend sa source dans une conception technocratique datée des « trente glorieuses ».

C’est dans la lignée des visions modernistes et technologiques gaulliennes, pompidoliennes, et giscardiennes que le TGV, et sa voie LGV, nait dans la seconde moitié du XXème siècle.

Un demi-siècle plus tard, dans une société française soumise à la mondialisation, au diktat économique de la gouvernance européenne et mondiale, percluse de dettes, ballottée par une crise socioéconomique sans précédent, certains néo féodaux s’arrogent le droit de poursuivre ces utopies en ignorant dédaigneusement la voix du citoyen contribuable.

Ainsi nous assistons aujourd’hui, dix ans après un simulacre de concertation engagé depuis les débats publics de 2005-2006, à un déni gouvernemental des multiples appels à la raison issus tant de quelques représentants du corps législatif (Assemblée et Sénat), d’institutions comme la Cour des Comptes, de chercheurs et d’universitaires spécialistes des transports…que d’associatifs représentant la société civile éveillée.

L’annonce ce samedi 26 septembre 2015, par la voix d’Alain Vidalies, secrétaire d’état aux Transports, d’une décision gouvernementale « validant la réalisation des LGV du GPSO » vient confirmer, malgré l’avis défavorable de la Commission d’Enquête rendu en mars 2015, la main mise du lobbying conduit par le président de la région Aquitaine, Alain Rousset.

Ce dernier, droit dans ces bottes, comme son pendant à droite Alain Juppé, associé ici à la promotion outrancière du GPSO, a été à la manœuvre toutes ces années pour défendre un projet qui serait « indispensable au développement de la Région, à son désenclavement, à la création de dizaines de milliers d’emplois, à la mobilité de tous… ».

Rejoint par un cercle hétéroclite à géométrie politique variable (D. Bussereau, A. Juppé, M. Malvy, H. Emmanuelli, J.L Moudenc…), soutenu par des affidés (L. Paboeuf du CESER, L. Courbu de la CCI Aquitaine…) auquel il faut associer dans l’ombre le lobby du BTP, A. Rousset peut se réjouir aujourd’hui de la déclaration de son ami régional et politique, A. Vidalies.

Doit-on voir dans cette décision une bouée vers les élus proches du gouvernement actuel dans la visée électoraliste des régionales de décembre 2015 ?

Nous laisserons à d’autres une analyse politique qui n’est pas de notre ressort.

Mais nous nous devons de souligner que d’autres dossiers de GPII (Grands Projets Inutiles et Imposés) sont étrangement associés à des rapprochements politico-économiques bien troublants.

L’aéroport de Notre Dame des Landes se situe dans la région empreinte par J.M Ayrault, ancien ministre socialiste.

Comment une LGV Poitiers-Limoges peut-elle être couverte par une DUP[1] alors que le Conseil d’Etat ne lui reconnaissait pas une réelle utilité publique[2] mais qu’elle avait le soutien de plusieurs grands élus et une bienveillante protection de la part de hauts personnages d’état de la Vème république…

Et que dire du projet de LGV Lyon-Turin validé par les chefs d’Etat français et italien [3]mais qui est contesté par de nombreux habitants sur le tracé et dont la Cour des Comptes estime le coût global à 26 milliards d’euros alors que le promoteur public en charge du projet (TELT) évoque seulement 10 milliards d’euros pour la partie française.[4]

Après les analyses de la commission Duron (Mobilité 21 découlant des orientations du SNIT) on s’attendait à une modération de nos gouvernants dans des investissements pharaoniques pour les GPII : il semble bien que rien n’arrête la course folle qui creuse la dette de l’Etat, de SNCF/RFF, des collectivités territoriales…

Car ces dernières, pourtant en opposition aux mesures drastiques sur la baisse des subventions étatiques, sont appelées de plus en plus au financement de ces grandes infrastructures de transport à portée nationale et européenne.

Revenons donc sur les LGV du GPSO et les annonces gouvernementales qui les concernent ces jours-ci.

Relevons tout d’abord que les médias titrent trop souvent[5] sur une « validation de la réalisation du GPSO » alors que les termes exacts des déclarations d’Alain Vidalies n’évoquent que la décision de poursuivre la procédure GPSO sur les deux lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax.

Cette procédure nécessite au préalable la consultation du Conseil d ‘Etat appelé à statuer avant le 8 juin 2016.

Ce n’est qu’à l’issue de cet avis (positif ou négatif) que le gouvernement devra prendre sa décision et émettre avec le Conseil d’Etat un éventuel décret de DUP.

Certains, dont nous sommes, contestent dès à présent la décision de poursuite de la procédure GPSO.

José Bové, député européen dit que « l’on marche à l’envers ».

Gilles Savary, député de la 9ème circonscription de la Gironde, déplore quant à lui la décision du gouvernement de passer outre l’avis négatif de la Commission d’Enquête Publique.[6]

Nous comptons dénoncer hic et nunc une nouvelle atteinte à la démocratie.

Les milliers de contributions déposées par les citoyens lors de l’enquête publique, l’avis défavorable de la commission, ne peuvent être mises sous le tapis au prétexte fallacieux d’une « utilité publique » non fondée relevant d’une croyance dépassée dans un modernisme et une technocratie dénoncés il y a des décennies par J. Ellul et B. Charbonneau. Leur jugement d’alors se révèle fondé et conforté par toutes les études réalistes et validées qui émaillent le dossier GPSO ; la consultation des articles publiés sur notre blog peut en témoigner.

Les semaines à venir verront certainement les citoyens adeptes d’une réelle démocratie participative dénoncer ces pratiques oligarchiques.

Vos remarques et vos avis alimenteront nos réflexions et nourriront nos actions.

A vos stylos.

Pour nous écrire :

-en commentant cet article sur notre blog http://lgvea.over-blog.com

-en nous écrivant LGVEA, 2 avenue du 8 mai -33650 – St Médard d’Eyrans

-en nous contactant par mail à lgv.environnement.arruan@gmail.com

Pour LGVEA Le Président Jean-Robert Thomas

27 septembre 2015

[1] Voir http://france3-regions.francetvinfo.fr/poitou-charentes/sites/regions_france3/files/assets/documents/decret_ndeg2015-18_du_10_janvier_2015_version_initiale.pdf

[2] Cf. http://www.mobilettre.com/le-conseil-detat-rejette-la-lgv-poitiers-limoges/

[3] Cf. http://www.lepoint.fr/monde/tgv-lyon-turin-le-tunnel-de-la-discorde-08-04-2015-1919501_24.php

[4] Cf. http://www.ltf-sas.com//wp-content/uploads/Synthese-ACB.pdf

[5] Cf. http://www.bfmtv.com/societe/lignes-a-grande-vitesse-le-gouvernement-valide-bordeaux-toulouse-et-bordeaux-dax-917906.html ou http://www.ladepeche.fr/article/2015/09/26/2185429-lgv-le-gouvernement-valide-bordeaux-toulouse-et-bordeaux-dax.html

[6] Cf. http://www.gilles-savary.fr/2015/09/26/3122/

Partager cet article

Repost 0
Published by lgvea.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation De L'association

  • lgvea.over-blog.com
  • Association environnementale pour la défense des territoires en Arruan.

LGVEA en réunions publiques

Notre association s'est fixé dans ses objectifs d'être source d'information et de réflexion sur les problèmes environnementaux en général, et sur le projet de LGV en particulier, dans nos territoires.

A cet effet il nous semble important de mettre à votre disposition les présentations publiques que nous sommes amenés à faire lors de réunions publiques. Ainsi nous débutons cette rubrique en proposant la consultation de la présentation faite le 8 juillet à Saint Médard d'Eyrans à l'occasion de l'Assemblée Constituante de notre association.

Bon visionnage. J.R . Thomas

 

Cliquer ici:

 http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/reunionspubliques/Module_presentation_AG_constituante_V2.ppt

 

Recherche

Nos statuts - Adhésion

Vous pouvez prendre connaissance de nos statuts en cliquant sur le lien suivant

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/STATUTS_de_LGVEA-_projet_assemblee_constituante.doc.

 

Vous pouvez adhérer à notre association en complétant le formulaire ci joint. Cliquer ici http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/BULLETIN_ADHESION.doc.

Merci de renvoyer formulaire complété et chèque libellé au profit de L.G.V.E.A à l'adresse du siège social: 2, avenue du 8 mai -33650 - Saint Médard d'Eyrans.

Important: donner si possible une adresse email pour recevoir régulièrement  les nouvelles et informations de LGVEA.

 

Catégories