Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 08:43

Revue de presse juin 2015

L’été est là avec une chaleur caniculaire.

Beaucoup de Français aspirent aux vacances en montagne, à la plage…

Les transports sont donc à la une avec notamment l’afflux dans les gares et, sur des voies ferrées en plein soleil, de nombreuses pannes.

Un bon moyen pour rappeler que l’entretien et la rénovation du réseau ferré doit rester la priorité n°1 pour SNCF réseau.

Pour cela n’oublions pas que dans un temps budgétaire très contraint (nous sommes au pic de la crise grecque) l’argent manque pour tout faire et que le choix entre des milliards d’euros dans de nouvelles lignes à grande vitesse peu pertinentes et l’indispensable maintien du réseau existant nous paraît être à porter sur ce dernier.

Or les partisans obstinés des LGV ont pu ces derniers jours espérer un nouvel effort européen pour ces dernières à la lecture de l’article de Mobilicités.com.

Il faut toutefois décoder cette information en allant consulter plus avant le document officiel diffusé par la Commission Européenne (cf.2014-FR-TM-0463-S page 5).

Si Mobilicités indique que « la commission européenne a [aussi] retenu des projets franco-français comme la ligne nouvelle Bordeaux-Dax » il convient de préciser les termes de l’aide européenne envisagée.

Cette aide ne concerne que les études sur la seule portion Bordeaux-Dax.

Elle atteint 52 millions d’euros sur les 104 millions du devis études global sur cette ligne. Ces 104 millions doivent à notre avis représenter le coût prévisionnel des études APD (avant projet détaillé) pour cette branche seulement qui viennent s’ajouter aux 76 millions d’euros déjà financés pour le GPSO lors de l’APS (avant projet simplifié) par nos impôts (RFF, collectivités territoriales comme le Conseil Régional, le Conseil Départemental…) (cf. http://www.gpso.fr/Protocole_cadre_GPSO.pdf ). Il faut savoir que les financements européens proviennent uniquement en amont des subventions apportées par les états de l’EU : dans le contexte européen actuel on peut s’interroger sur la pertinence de tels financements pour des infrastructures ferroviaires à grande vitesse qui ne relieraient que Bordeaux à Dax !

Il n’est toutefois pas fait état dans le document européen officiel d’un financement pour la construction de cette branche Bordeaux-Dax inscrite dans le RTE-T Atlantic (Paris-Bordeaux-Madrid).

De même aucun financement européen n’est porté aujourd’hui pour l’axe Bordeaux-Toulouse qui était inclus dans l’EUP du GPSO.

On peut voir ici la confirmation de ce que nous affirmions dans notre mémorandum déposé lors de l’EUP du GPSO (cf. http://ahp.li/58990e54835c243c24f0.pdf pages 42-43).

Attendons donc la décision finale des représentants des états sur les 52 millions d’euros qui doit être rendue le 10 juillet 2015.

On est loin des milliards d’euros de financement européen pour le GPSO annoncés par Alain Rousset dans tous les médias !

Restant sur le GPSO, et plus particulièrement sur l’axe Bordeaux-Toulouse, il nous faut évoquer la prise de position récente et surprenante de la part du « médiateur » désigné par SNCF sur l’axe Tours-Bordeaux de la LGV SEA.

Jean Auroux, censé rapprocher les avis divergents entre SNCF, LISEA et les élus picto-charentais sur les dessertes TGV prévues sur cette LGV à mi-2017, dit être favorable à la construction de la LGV Bordeaux-Toulouse : « C'est une nécessité. Cette LGV est incontournable à moyen terme, car elle s'inscrit dans une logique de développement du territoire » (cf. http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/20/2128731-lgv-tours-bordeaux-2017-heure-moins-aller-paris.html ).

Cet avis repris par Latribune.fr surprend de la part d’un médiateur bien au fait des énormes difficultés économiques de l’exploitant SNCF sur la LGV Tours-Bordeaux reconnue pourtant par tous les experts bien plus rentable que le GPSO ! On comprend mal cette fuite en avant dans le toujours plus LGV/TGV.

Le rapport de Jean Auroux sur sa médiation dans le dossier TGV de Tours-Bordeaux n’est pas rendu public.

Toutefois il ne satisfait pas les collectivités et agglomérations au nord de Bordeaux qui réclamaient des dizaines dessertes TGV pour Angoulême, Libourne, Poitiers, Royan, La Rochelle… Si ces dernières étaient satisfaites, SNCF, compte tenu des péages attendus par LISEA, disait se trouver dès 2017 devant une perte d’exploitation de 200 millions d’euros/an.

Alain Rousset n’a pas tardé à critiquer les propositions inscrites dans le rapport Auroux. Lui qui pousse à la construction sans délai du GPSO malgré les nombreuses opinions défavorables ou mitigées (Cour des Comptes, rapports sénatoriaux, avis du CGI…) ne veut pas entendre l’avis du médiateur et conteste même les données présentées par lui.

Il réclame dans son communiqué de presse , contre toute logique économique pour l’exploitant SNCF, 19 allers-retours quotidiens directs Paris-Bordeaux avec « un train toutes les heures et toutes les demi-heures en pointe ».

Jean Auroux parle (cf. communiqué AFP sur lesnewseco.fr) toutefois à propos de ses recommandations de dessertes TGV d’un « compromis équilibré » : « Ce compromis équilibré tient compte des demandes des élus en termes de trafic, d’horaires, mais aussi des contraintes financières des uns et des autres, y compris des collectivités territoriales ».

Il rappelle que le projet initial Tours-Bordeaux n’a peut être pas été bien étudié : « Il a déploré qu’en début du projet, on ait été « un peu trop optimiste », quand, « l’Etat ne pouvant pas payer, on est allé voir les collectivités pour leur demander une contribution, en leur promettant des dessertes qu’on ne pourra pas tenir de suite ». Certaines d’entre elles, mécontentes, ont depuis lors suspendu leur financement. ».

On n’oublie pas qu’Alain Rousset a été la cheville ouvrière de la convention de financement de cette LGV Tours-Bordeaux par 58 collectivités territoriales.

Reste que Jean Auroux peut être qualifié par Marc Fressoz de « pompier pyromane » dans un article publié par Mobilicités le 2 juin dernier quand « … il estime que la LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon doit "être le prochain chantier de la SNCF“. Au risque de ruiner tous les efforts du gouvernement pour sevrer le pays du tout TGV. ».

Silence gêné dans l’entourage d’Alain Vidalies…

On attend maintenant les décisions gouvernementales découlant du rapport de l’enquête d’utilité publique sur le GPSO qui, rappelons-le, a donné un avis défavorable sur les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax.

Pour LGVEA

Le Président Jean-Robert Thomas

Partager cet article

Repost 0
Published by lgvea.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation De L'association

  • lgvea.over-blog.com
  • Association environnementale pour la défense des territoires en Arruan.

LGVEA en réunions publiques

Notre association s'est fixé dans ses objectifs d'être source d'information et de réflexion sur les problèmes environnementaux en général, et sur le projet de LGV en particulier, dans nos territoires.

A cet effet il nous semble important de mettre à votre disposition les présentations publiques que nous sommes amenés à faire lors de réunions publiques. Ainsi nous débutons cette rubrique en proposant la consultation de la présentation faite le 8 juillet à Saint Médard d'Eyrans à l'occasion de l'Assemblée Constituante de notre association.

Bon visionnage. J.R . Thomas

 

Cliquer ici:

 http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/reunionspubliques/Module_presentation_AG_constituante_V2.ppt

 

Recherche

Nos statuts - Adhésion

Vous pouvez prendre connaissance de nos statuts en cliquant sur le lien suivant

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/STATUTS_de_LGVEA-_projet_assemblee_constituante.doc.

 

Vous pouvez adhérer à notre association en complétant le formulaire ci joint. Cliquer ici http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/BULLETIN_ADHESION.doc.

Merci de renvoyer formulaire complété et chèque libellé au profit de L.G.V.E.A à l'adresse du siège social: 2, avenue du 8 mai -33650 - Saint Médard d'Eyrans.

Important: donner si possible une adresse email pour recevoir régulièrement  les nouvelles et informations de LGVEA.

 

Catégories