Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 08:23

Les associations ne désarment pas et entendent s'engager auprès des citoyens pour qu'ils puissent s'exprimer dans le cadre de l'EUP GPSO.

Nous étions avec les associations du Lot et Garonne ce 8 octobre dernier à Roquefort (47), autour de notre avocat, Maître TETE, pour répondre aux questions des habitants.

Sud-Ouest a rendu compte de cette réunion dans ces colonnes (voir article ci-dessous)

*******

« Il faut se mobiliser si on veut convaincre »
9 octobre 2014 Le Sud Ouest (par Valérie Deymes)
Les anti-LGV ont réuni à Roquefort, hier, 400 personnes. Objectif : se préparer à l’enquête publique.
La salle Arlabosse de Roquefort a fait le plein, hier soir.© PHOTO PHOTO VALÉRIE DEYMES
v.deymes@sudouest.fr


«Le dossier va être long pour l'administration et nécessitera de longues batailles. Les
procédures en France ont deux temps : le temps du débat politique et le temps du débat
juridique et il est important de ne pas les mélanger. L'enquête publique qui s'ouvre le 14 octobre est l'étape charnière entre ces deux temps, qui s'attaque au débat de fond. La mobilisation doit être forte. Le nombre de personnes qui se déplacent à l'enquête publique fait partie des éléments d'appréciation de la pertinence du projet. » Hier soir, Me Étienne Tête, avocat au barreau de Lyon, et militant Europe Ecologie-Les Verts de la première heure, s'est adressé à une salle de 400 personnes, réunies par la Coordination 47, collectif d'associations anti-LGV, à la salle Arlabosse de Roquefort.

Faire bouger la commission


Tandis qu'à l'extérieur, les gendarmes sillonnaient le parking et qu'un hélicoptère survolait la zone , les anti-LGV s'armaient pour aborder l'enquête publique sur la
LGV Bordeaux-Toulouse, avec les précieuses recommandations de leur conseil.
« Ce n'est pas le moment de se lancer dans des procédures. Elles viendront après lorsque la commission d'enquête aura rendu son avis puis lorsque l'autorité aura rendu sa décision sur le projet GPSO (ndlr : Grand projet du Sud-Ouest. »
Pour le débat de fond, Me Tête l'a répété, « la mobilisation est primordiale. Il vaut mieux se
déplacer pour l'enquête publique que de faire des pétitions, l'impact psychologique est plus fort… et un avis défavorable de la commission d'enquête est un élément favorable pour que le recours soit suspensif ! Il est donc important d'essayer de convaincre et travailler les arguments. Il y a également possibilité de faire surgir des réserves à la commission quant au tracé proprement dit. »


Financement
Et après ? « Il y a effectivement des possibilités d'attaquer le projet. Le premier point d'attaque est le financement. Dans les enquêtes publiques, on a les dépenses sommaires, soit le coût, à la louche, du projet. Mais à aucun moment il n'est spécifié comment on le finance précisément, ni quel est son taux de rentabilité. Deuxième point d'attaque : les dégâts collatéraux, sur les zones environnementales à protéger, sur les terres agricoles, les sites archéologiques, etc. » Et d'énumérer d'autres pistes devant une assemblée attentive, avide d'avoir des réponses et surtout bien décidée à ne pas rater le train… de l'enquête.


Commentaire d'un lecteur:
Tachlanes 09/10/2014 à 08h33 Dehors un hélicoptère tournait, en effet.
Deux jeunes gendarmes sillonnaient le parking dans leur camionnette et relevaient les plaques minéralogiques des participants. Nous étions vraiment désolés pour eux, autant qu'il semblaient l'être par la gravité du geste qu'on les obligeait à faire. Quel grand démocrate avait donné cet ordre si humiliant pour ces deux jeunes gendarmes ?
Imaginez vous un peu l'image de la démocratie que la hiérarchie leur donne.
L'opposition à la LGV, ce GPI2, est elle si porteuse de craintes parmi les rêveurs politiques et leurs champions du BTP ?
*******

N'hésitez pas à nous contacter pour vous renseigner sur les conditions de l'EUP, votre participation aux remarques et commentaires que vous voulez porter auprès de commissaire, etc...

Landes Graves Viticulture en Arruan

2, avenue du 8 mai 33650- Saint Médard d'Eyrans

Tél 09 61 52 03 59

mail: lgv.environnement.arruan@gmail.com

Photo Sud-Ouest Valérie Deymes

Photo Sud-Ouest Valérie Deymes

Partager cet article

Repost 0
Published by lgvea.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation De L'association

  • lgvea.over-blog.com
  • Association environnementale pour la défense des territoires en Arruan.

LGVEA en réunions publiques

Notre association s'est fixé dans ses objectifs d'être source d'information et de réflexion sur les problèmes environnementaux en général, et sur le projet de LGV en particulier, dans nos territoires.

A cet effet il nous semble important de mettre à votre disposition les présentations publiques que nous sommes amenés à faire lors de réunions publiques. Ainsi nous débutons cette rubrique en proposant la consultation de la présentation faite le 8 juillet à Saint Médard d'Eyrans à l'occasion de l'Assemblée Constituante de notre association.

Bon visionnage. J.R . Thomas

 

Cliquer ici:

 http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/reunionspubliques/Module_presentation_AG_constituante_V2.ppt

 

Recherche

Nos statuts - Adhésion

Vous pouvez prendre connaissance de nos statuts en cliquant sur le lien suivant

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/STATUTS_de_LGVEA-_projet_assemblee_constituante.doc.

 

Vous pouvez adhérer à notre association en complétant le formulaire ci joint. Cliquer ici http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/BULLETIN_ADHESION.doc.

Merci de renvoyer formulaire complété et chèque libellé au profit de L.G.V.E.A à l'adresse du siège social: 2, avenue du 8 mai -33650 - Saint Médard d'Eyrans.

Important: donner si possible une adresse email pour recevoir régulièrement  les nouvelles et informations de LGVEA.

 

Catégories