Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2023 1 23 /01 /janvier /2023 09:44
Manifestation LGVEA-NINA 14 janvier 2023

Manifestation LGVEA-NINA 14 janvier 2023

Depuis quelques semaines la presse régionale fait flèche de tout bois à propos de la Taxe Spéciale d’Equipement adoptée par le Parlement en faveur du financement du Grand Projet du Sud-Ouest (GPSO).

Pour quelques-uns, dont nous sommes, le danger et l’iniquité de cette TSE pour les habitants de la Nouvelle Aquitaine (et de l’Occitanie) n’est pas la foudre fiscale venue aujourd’hui du ciel mais bien une volonté du gouvernement, et de ses supporteurs politiques au Parlement, pour faire supporter aux contribuables les folies d’infrastructures ferroviaires décidées par Emmanuel Macron, et déclinées par le gouvernement avec la complicité des présidents de Régions Nouvelle Aquitaine et Occitanie. Dès novembre 2021 l’Assemblée Nationale a institué l’application de la TSE par l’adoption de l’amendement II-3548.[1]

Alain ROUSSET a d’ailleurs participé activement à la subordination des élus territoriaux de Bordeaux Métropole[2], de certains Conseils Départementaux[3], présidents de CDC et d’agglomérations… pour leur faire adopter un plan de financement bancal et inique engageant les contribuables pour plusieurs décennies.

Rappelons que pour un coût du GPSO phase1 estimé à 14 milliards d’euros (CE2021) le gouvernement dit abonder pour 4,1 milliards d’euros (uniquement sur la branche Bordeaux Toulouse) mais attend des collectivités territoriales de Nouvelle Aquitaine et d’Occitanie le même apport ainsi qu’une hypothétique subvention européenne pour 2,8 milliards d’euros.

A ce jour ce plan de financement, obtenu par des manœuvres politiciennes, est attaqué devant les tribunaux.[4]

Il découle des décisions politiques à l’origine de la création de Sociétés de Projet, et plus particulièrement de celle du GPSO créée par ordonnance en date du 2 mars 2022.[5]Un document émis par le préfet coordinateur du GPSO donne les grandes lignes des participations territoriales à son financement.[6] 

 

Extrait de la proposition de délibération au CRA en date du 13/12/2021.n° 2021-2098 à propos de la TSE [7]

« Pour les particuliers, elle représentera un coût moyen d’environ trois euros pour un logement de taille moyenne. Sa deuxième composante sera une taxe sur les bureaux, dont le montant variera

entre 1 et 5 € / m² / an, en fonction de leur nature et de leur localisation. Malgré des taux fixés à des niveaux très raisonnables, cette fiscalité additionnelle viendra donc réduire très significativement la participation des collectivités territoriales au projet, à hauteur d’un montant estimé à 30% du total des participations des  collectivités territoriales, soit 1,68 M€ courants. »

 

Qui peut croire à de telles estimations minorées, et au doigt levé, quand on apprend que la TSE sera active durant 40 années ?!

N’oublions pas que pour la première étape du GPSO (ligne LGV Bordeaux-Toulouse et AFSB+AFNT seulement), et selon les chiffres annoncés dans la délibération 2021-2098[8] du Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine citée plus haut, les participations au plan de financement en M€ courants s’établissent à[9] (valeurs pouvant évoluer au gré des différentes délibérations prises en 2022):

Collectivité territoriale

Montant en M€ courants

Conseil Régional Nouvelle Aquitaine

175,2

Gironde

Bordeaux Métropole (sur AFSB exclusivement)

865,2

Landes

CD40

24,3

 

Grand Dax

5,6

 

Ca Mont de Marsan

5,4

Pyrénées Atlantiques

CD64

25,5

 

Ca PAU

13,1

 

Ca Pays basque

11,3

Lot et Garonne

CD47

12,9

 

Ca AGEN

4,6

Total Nouvelle Aquitaine

1143

 

L’application décidée de la TSE (montant porté récemment de 24 à 29 millions d’euros) pour les contribuables d’Aquitaine et d’Occitanie vient aujourd’hui enfoncer le clou des impôts et taxes que devront subir les contribuables sur des décennies.

L’arrêté du 31 décembre 2022[10] (quels bons vœux d’étrennes !) répertorie les quelques 2340 communes touchées par cette taxe TSE au titre du code des Impôts article 1609H. Il nous faut se souvenir aussi qu’une taxe spéciale sur les bureaux (TSB) n’a toujours pas disparu de la volonté gouvernementale : sa mise en application est une épée de Damoclès suspendue au-dessus des têtes  des contribuables du secteur économique.

Pour ce qui concerne plus précisément nos territoires la TSE s’appliquera aux 13 communes de la Communauté de Communes de Montesquieu.

A cela il faudra rajouter une nouvelle surtaxe sournoise applicable à la taxe de séjour actuelle(+34%), et pour un versement à la société de projet du GPSO, proposition émanant du Sénat.[11] C’est par l’article L4332-5 du code général des collectivités territoriales (CGCT) que les sénateurs entendent surtaxer les sociétés de loisirs en place (cette augmentation de taxe sera vraisemblablement répercutée sur la facture finale acquittée par le citoyen utilisateur). Nos représentants au Parlement[12] ont la main lourde avec le contribuable : jusqu’à quand ?!

Nous nous élevons bien entendu contre ce nouveau diktat du gouvernement, soutenu par certains représentants du Parlement et applaudi par les thuriféraires dans les rangs des élus territoriaux de Nouvelle Aquitaine et d’Occitanie.

Nous entendons bien contester cette TSE par tout moyen juridique à notre initiative.

Nous ne craignons pas d’obtenir le soutien des élus territoriaux proches au sein des communes de la CDC Montesquieu, du Département de la Gironde, de la députée de la 9ème circonscription de la Gironde… comme ils ont pu réitérer leur refus du GPSO en général lors de la cérémonie des vœux de la CDC Montesquieu tenue ce 17 janvier 2023 à Saucats.

 

[1] En prendre connaissance par le lien ci-après. Source https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/amendements/4482C/AN/3548

[2] C’est le 25/11/2021 que Bordeaux Métropole s’engage par sa délibération n°2021-583 à  participer à l’Etablissement public local qui sera créé par voie d’ordonnance afin de financer le projet de GPSO. On peut noter que certains conseillers ont voté contre cette délibération. Source https://www.bordeaux-metropole.fr/Metropole/Organisation-politique/Deliberations-de-Bordeaux-Metropole?mois=11&annee=2021

[3] La Gironde et le Lot et Garonne ont refusé de participer à l’Etablissement public local regroupant les financeurs du GPSO. JL. GLEYZE a notifié son refus par une lettre adressée au préfet GUYOT qui est consultable par le lien ci-après https://ahp.li/c6bebb4727c775151695.pdf

[4] On peut noter à ce propos la requête introductive d’instance déposée devant le Tribunal Administratif de Toulouse par de nombreux particuliers et quelques associations. Source https://www.cade-environnement.org/wp-content/uploads/2022/05/Requete-Version-Finale-TA-Toul26074.pdf

[8] Voir les formations politiques du Conseil régional qui ont approuvé ce plan de financement (relevé de décisions à la page 3) - Source https://www.nouvelle-aquitaine.fr/sites/default/files/2021-12/Relev%C3%A9%20de%20d%C3%A9cisions%20SP%2013122021%20l%C3%A9galis%C3%A9.pdf

[9] On pourra constater ultérieurement que ce plan de financement aura évolué dans sa répartition. C’est ainsi que le CD47 a refusé de financer le GPSO comme le rappelle un article de presse récent à propos de la TSE. Source https://www.sudouest.fr/lot-et-garonne/villeneuve-sur-lot/financement-de-la-lgv-le-departement-de-lot-et-garonne-se-felicite-de-son-choix-de-ne-pas-participer-13646515.php . Il en est de même du département de la Gironde qui autorise un financement de quelques 170 millions d’euros au seul bénéfice du RER métropolitain (rebaptisé Girondin).

[11] Se rapporter à la séance du 22 novembre 2022 au Sénat. Source https://www.senat.fr/seances/s202211/s20221122/s20221122016.html

[12] Voir l’amendement n°I-1629 rect.octies adopté le 19/11/2022 et les sénateurs qui l’ont présenté : https://www.senat.fr/enseance/2022-2023/114/Amdt_I-1629.html

Vœux 2023 CDC Montesquieu

Vœux 2023 CDC Montesquieu

Retenons aussi la position claire et ancienne du député LFI Loïc Prud’homme contre le GPSO et ses sources de financement telle qu’il l’annonce aujourd’hui encore à propos de la TSE.

Sa déclaration sur la chaine You Tube en est la démonstration.[1]

Notre détermination est entière pour lutter encore et toujours contre le GPSO et les dispositions prises par le gouvernement pour nous faire payer, et nos enfants durant des décennies, les milliards d’euros engloutis dans un projet inutile.

Résistons !!

Partager cet article
Repost1
11 décembre 2022 7 11 /12 /décembre /2022 15:12

En ce dimanche matin du 11 décembre 2022 notre association LGVEA vient à la rencontre des habitants et clients dominicaux sur le marché de Saint Médard.

Rencontres sur le Marché de Saint Médard d’Eyrans

C’est en collaboration étroite avec le Conseil Municipal de Saint Médard d’Eyrans et son maire, Christian Tamarelle, que nous venons à la rencontre des clients du marché municipal, Saint Médardais et autres habitants des communes voisines, pour donner toutes informations sur le GPSO et ses sous projets AFSB et LGV.

Par cette initiative nous voulons donner à tous les informations importantes pour la vie des habitants face au GPSO.

Ainsi nous avons pu rencontrer de nombreuses personnes qui étaient en quête de renseignements sur le projet AFSB (Aménagements Ferroviaires au Sud de Bordeaux) dans lequel SNCF Réseau prévoit la construction d’une troisième voie ferrée en parallèle des deux voies actuelles côté  est.

Rencontres sur le Marché de Saint Médard d’Eyrans
Rencontres sur le Marché de Saint Médard d’Eyrans

Quinze à vingt milliards d’euros pour un GPSO financé par l’Etat (si on en croit les promesses de notre ex premier ministre Jean Castex), les collectivités territoriales de Nouvelle Aquitaine et d’Occitanie (l’hubris de Alain Rousset et Carole Delga se lit dans leur acharnement pour le GPSO) et, sans aucune garantie un financement hypothétique de l’Europe… : tout cet argent de nos impôts pour un gain de transit entre Bordeaux et Toulouse d’environ 20 minutes !

Soit  quelques 70 à 90 millions d’euros /minute « gagnée » !!

Faut-il acquiescer à cette folie alors que l’argent public manque partout pour la santé, l’éducation, les salaires, le transport ferré au quotidien… ?

Rencontres sur le Marché de Saint Médard d’Eyrans

Devons nous subir sans réagir les nuisances acoustiques, les travaux durant plusieurs années avec leur cortège de fermeture de routes, les expropriations, les coupures de réseaux… ?

Nous disons NON à la LGV et aux AFSB.

Pour LGVEA – Jean-Robert Thomas  

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2022 2 22 /11 /novembre /2022 08:27

LGVEA est investi dans l'analyse des infrastructures ferroviaires rattachées au Grand Projet du Sud Ouest (GPSO).

A ce titre notre association suit de près le projet des Aménagements au Sud de Bordeaux (AFSB), sous projet du GPSO.

Mais depuis quelques années déjà apparait un autre projet dénommé RER Métropolitain qui devrait utiliser l'infrastructure ferroviaire envisagée pour les AFSB.

La "concertation" ouverte ces dernières semaines sur le RER métropolitain nous donne l'occasion de transcrire ici un compte rendu de la réunion qui s'est tenue à Langon le 24 octobre 2022.

Ce compte rendu trouve sa source dans les notes prises par nous au cours de cette réunion, complétées par un verbatim publié par SNCF Réseau et le cabinet de consultants Respublica.

Il est disponible par le lien ci-après:

Compte rendu LGVEA de la réunion de concertation RER Métropolitain

Bonne lecture

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2022 1 17 /10 /octobre /2022 10:39

Notre association se nomme Landes Graves Viticulture Environnement en Arruan et donc proche du milieu viticole depuis sa création en 2010.

Nos liens avec la viticulture ont toujours été inscrits dans nos actions contre le projet GPSO.

Aujourd’hui encore le Château Grand Bos sur la commune de Castres-Gironde revendique la défense du vignoble en appellation Graves face au projet de LGV qui est envisagé entre Bordeaux et Toulouse.

A juste raison les propriétaires de ce château déplorent un projet de LGV qui viendrait amputer leur domaine de plusieurs hectares de vignes et de forêt.

Marie Vincent-Rochet et sa fille Lou Rochet s’en font l’écho dans un article de Sud-Ouest.

Marie Vincent-Rocher et Lou Rocher veulent défendre le vignoble

Marie Vincent-Rocher et Lou Rocher veulent défendre le vignoble

Les élus locaux et notre association ont voulu marquer leur soutien aux propriétaires du Grand Bos à l’occasion dans le cadre des Portes Ouvertes des Graves dans le week-end des 15 et 16 octobre 2022.

Des élus de Castres-Gironde et Saint Selve, rejoints par des membres de LGVEA, étaient autorisés par les propriétaires de Grand Bos à la tenue d’un stand dans la cour du château

Le stand élus/associations

Le stand élus/associations

Ainsi nous avons pu rencontrer des visiteurs des Portes Ouvertes pour donner tout renseignement utile sur l’impact qu’aurait la LGV sur les propriétés viticoles, mais aussi plus généralement sur nos territoires et les habitants de ceux-ci.

De telles propriétés viticoles, qui défendent le vin et la beauté des bâtiments, doivent être préservées de ces infrastructures ferroviaires à grand vitesse néfastes pour l’environnement.

L'entrée du Château Grand Bos

L'entrée du Château Grand Bos

Gageons que de tels engagements communs avec le milieu viticole pourront se nouer plus souvent dans l’avenir : l’urgence est là quand on sait que SNCF Réseau et les grands élus d’Occitanie et de Nouvelle Aquitaine poussent les feux pour le lancement des travaux de la LGV dans les mois qui viennent !

Signe de la résistance visible au mât à l'entrée du Château : un drapeau à tête de mort côtoie les drapeaux du Grand Bos, de la France et de l'Europe!?

Les pavillons s'affichent au mât dans la cour du château

Les pavillons s'affichent au mât dans la cour du château

Nous saluons la résistance de certains viticulteurs face à ce projet de LGV comme nous avons pu le voir en ce week-end d’octobre.

Bravo à tous et à bientôt ensemble pour signifier notre refus du GPSO.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2022 6 15 /10 /octobre /2022 13:17
Source http://transportrail.canalblog.com/pages/fret-ferroviaire-francais--2----le-declin-malgre-la-concurrence/38580168.html

Source http://transportrail.canalblog.com/pages/fret-ferroviaire-francais--2----le-declin-malgre-la-concurrence/38580168.html

Quand les professionnels du fret ferroviaire font un diagnostic sévère

Les principales entreprises ferroviaires de fret français se regroupent dans l’Alliance 4F.

Cette Alliance fait des propositions pour doubler la part du fret ferroviaire d’ici 2030 dans un rapport diffusé en 2020 (cf. https://www.fret4f.fr/wp-content/uploads/2020/06/4f-rapport.pdf ).

Toutefois dans un article du journaliste Simon Barthélémy (source édition Rue89Bordeaux en date du 12 octobre 2022) les membres de l’Alliance 4F analysent plus finement les problématiques rencontrées par les opérateurs de fret ferroviaire.

Une copie de cet article est consultable par le lien suivant : https://ahp.li/491372df97f632f45104.odt

On constate, à la lecture des commentaires des membres de l’Alliance4F, que les problèmes rencontrés dans le manque de performance du fret ferroviaire français prennent leur source au sein de plusieurs manques programmatiques et de gestion.

Ainsi une cause d’entrave du trafic ferroviaire fret est à rechercher dans les fermetures de sillons  pour travaux de maintenance et rénovation qui peuvent s’étaler sur plusieurs heures en journée, avec « …un calendrier de travaux lourds et étalés sur plusieurs années ».

Franck Tuffereau, membre de 4F, déclare par ailleurs : «On a un réseau grande vitesse performant que beaucoup de pays nous envient, mais au détriment de la régénération et du maintien du réseau classique, avec un très gros retard accumulé ».Nous ne pouvons qu’acquiescer à ce diagnostic, nous qui prônons depuis longtemps que les LGV ne sont pas le levier pour la survie du réseau classique, infrastructure indispensable au fret ferroviaire.

Mais cette survie, et l’expansion du fret ferroviaire qui pourrait s’en suivre, passe par le financement prioritaire de la rénovation des voies classiques, et leur adaptation aux normes modernes pour le transport ferroviaire du fret combiné, mais aussi des semi-remorques routières qui nécessitent la mise aux normes P400 des ouvrages.

Ce à quoi SNCF Réseau répond : « …qu’une étude est en cours sur la mise au gabarit P400 d’ici 2027 d’une trentaine de tunnels entre Tours et Hendaye ».

On n’est pas prêt de voir la part du fret ferroviaire français, et plus particulièrement sur l’axe Atlantique, s’élever au-delà des 2% actuels !

On est bien dans un faux débat comme le souligne encore Franck Tuffereau.

Pour lui « la ligne ferroviaire Atlantique entre Bordeaux et Dax n’est pas saturée » et on ne peut comprendre alors, comme le clame Alain Rousset afin de justifier l’injustifiable : la construction d’une LGV de plusieurs milliards d’euros !

Plusieurs acteurs viennent confirmer que la saturation des voies actuelles sur cet axe n’est pas d’actualité et que des sillons existent pour augmenter la part du fret ferroviaire.

David Plagés de la CGT cheminots vient compléter le diagnostic en regrettant le mauvais aiguillage du financement en investissement sur le réseau classique.

Pour lui il désapprouve le choix actuel quand il cite : « Alain Rousset est prêt à mettre 14 milliards d’euros d’argent public dans GPSO, alors qu’on arrive pas encore à trouver 1,5 milliard promis par l’Etat à la Région pour maintenir les petites lignes ferroviaires ».

LGVEA se retrouve dans cette analyse et voudrait croire que les souhaits conjugués entre notre association et certains professionnels du ferroviaires s’alignent enfin pour infléchir très vite les décisions regrettables en matière d’infrastructures ferroviaires de certains grands élus et d’organes gouvernementaux.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2022 5 14 /10 /octobre /2022 03:52
gare de Beautiran -photo LGVEA

gare de Beautiran -photo LGVEA

Nous pensons qu'il est intéressant de porter à votre connaissance un extrait d'un document diffusé par le Secteur Fédéral des Cheminots CGT Bordeaux intitulé "Projet CGT cheminots RER Bordelais".

En effet, et c'est à noter dans cette analyse CGT, celle-ci fait état d'une proposition quant à l'aménagement du RER métropolitain bordelais qui rejoint quelque peu nos remarques sur ce dossier.

Nous soutenons depuis longtemps que le projet actuel AFSB, officialisé en 2015 par la DUP (DUP AFSB) , n'est pas pertinent pour le service aux usagers des trains du quotidien sur la ligne Bordeaux-Agen.

Les AFSB, depuis 2018 et la proposition de Gérard Chausset élu de Bordeaux-Métropole, se voient complétés par le projet de RER Saint Mariens-Langon tout aussi déconnecté du réel besoin des usagers navetteurs se rendant à Bordeaux sans vouloir poursuivre vers Langon.

La CGT vient confirmer notre analyse quand elle écrit dans l'extrait cité: "Il ne serait pas pertinent d'effectuer des RER au départ de Blaye [proche de Saint Mariens-NDLR] (car en nombre restreint) à destination de Langon, les Elus-es nous l'ont confirmé, les dessertes de Bègles, Villenave d'Ornon ou encore Langon ne présente qu'un intérêt marginal et tout se concentrera sur Cenon et Bordeaux avec des trams saturés et des parcours chronophages".

 

 

Extrait du document publié par CGT Secteur fédéral des cheminots Bordeaux

Extrait du document publié par CGT Secteur fédéral des cheminots Bordeaux

Même si nous devons convaincre encore que les AFSB, pour environ 1 milliards d'euros, ne seront pas pertinents pour donner aux usagers du TER Bordeaux-Langon une réponse adéquate, il faut reconnaître l'avancée réflective de la CGT sur le RER.

Nous réitérons à contrario notre proposition d'aménagement, de rénovation et de modernisation des voies actuelles permettant, par l'ajout de systèmes (ERTMS, IPCS...), l'accroissement du nombre de sillons TER sur cet axe.  

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2022 7 02 /10 /octobre /2022 07:14
Manifestation unitaire élus du sud-Gironde et associations à Langon 1-10-2022
Manifestation unitaire élus du sud-Gironde et associations à Langon 1-10-2022

Ce samedi 1er octobre 2022 était organisée par les élus regroupés dans le Collectif des Elus du Sud-Gironde (CESG) une manifestation à Langon en Gironde.

Elle a regroupée des dizaines d'élus maires, conseillers départementaux et régionaux, sénateurs-sénatrices...ainsi que plusieurs centaines d'habitants, de membres d'associations et de collectifs, tous en lutte contre le GPSO (Grand Projet du Sud-Ouest).

 

Un GPSO et ses sous projets (LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax mais aussi les Aménagements Ferroviaires au Sud de Bordeaux- AFSB) qui est obsolète, destructeur et dispendieux.

Nous avons déjà dénoncé dans notre blog les multiples nuisances environnementales, financières, sociales...qui caractérisent ce GPSO.

Aujourd'hui encore la contestation est bien présente comme on peut le constater par la participation citoyenne à cette manifestation.

Une délégation d'élus a été reçue par le sous-préfet de Langon afin de démontrer la nocivité du GPSO, son coût exorbitant pour le citoyen et les collectivités, et son atteinte majeure à l'environnement par la destruction de milliers d'hectares de zones naturelles, agricoles...

Message transmis au président Rousset et au gouvernement: nous refusons le GPSO!

 

Les élus rassemblés par le CESG

Les élus rassemblés par le CESG

Des maires mobilisés à nos côtés

Des maires mobilisés à nos côtés

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2022 3 28 /09 /septembre /2022 07:27

A l'issue de la manifestation organisée par les associations et collectifs (LGVEA et NINA) devant la mairie de Saint Médard d'Eyrans ce 26 septembre 2022 ils ont publié un communiqué de presse qui est reproduit ci-après.

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2022 2 27 /09 /septembre /2022 14:34

Photo LGVEA -AFSB 26-09-2022 n°1

Le 26/09/2022 était une première journée (une deuxième journée est prévue de la même manière le 29/09) organisée par SNCF Réseau pour rencontrer, de manière personnelle et privée, les propriétaires riverains des Aménagements Ferroviaires au Sud de Bordeaux (AFSB) situés sur la commune de Saint Médard d’Eyrans (33650).

Ces rencontres devaient permettre à SNCF réseau d’informer ces propriétaires des mesures qui allaient les toucher lors des enquêtes parcellaires prévues en fin d’années 2022.

Ces enquêtes parcellaires doivent déboucher sur les mesures d’expropriation touchant les propriétés frappées d’expropriation sur le tracé AFSB dans la commune de Saint Médard d’Eyrans.

Nous pensons que des rencontres similaires ont été, ou vont être menées, auprès des propriétaires concernés sur la commune de Cadaujac.

Afin de montrer que de très nombreux habitants en Gironde restent fermement opposés au GPSO et à ses sous-projets (LGV, AFSB), le président de LGVEA (Michel LOPEZ), accompagné de membres du Conseil d’Administration de LGVEA ainsi que d’adhérents, s’étaient rassemblés devant la mairie de Saint Médard d’Eyrans ce 26/09.

Quelques photos prises à cette occasion sont visionnables en PJ.

Les membres de LGVEA ont été rejoints par quelques élus locaux et se sont vu renforcés par une délégation du Collectif NINA, collectif en lutte contre le GPSO en Sud-Gironde (lien https://www.facebook.com/groups/nonlgv33  ).

Michel LOPEZ remercie tous ceux présents à cette occasion et espère voir ceux-ci, et d’autres, être à nouveau présents devant la mairie de Saint Médard d’Eyrans le 29/09 à partir de 14h.

Il rappelle que notre association est toujours présente auprès des habitants touchés par le GPSO pour les soutenir et les informer.

Pour LGVEA

Michel LOPEZ

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2022 4 22 /09 /septembre /2022 14:27

Notre association LGVEA se veut en osmose avec les différents collectifs qui se sont créés ces derniers mois renforçant ainsi notre lutte commune contre le GPSO et ses sous projets.

C'est le cas du collectif NINA très actif en sud Gironde.

Nous relayons aujourd'hui la diffusion d'une plaquette que vient de publier le Collectif NINA et qui présente le projet GPSO, ses caractéristiques, ses nuisances pour l'environnement...

Des liens sont donnés pour accéder aux coordonnées du Collectif et renvoient sur d'autres associations et collectifs.

A diffuser largement autour de vous.

Plaquette du Collectif NINA

Partager cet article
Repost0

Présentation De L'association

  • lgvea.over-blog.com
  • Association environnementale pour la défense des territoires en Arruan.

LGVEA en réunions publiques

Notre association s'est fixé dans ses objectifs d'être source d'information et de réflexion sur les problèmes environnementaux en général, et sur le projet de LGV en particulier, dans nos territoires.

A cet effet il nous semble important de mettre à votre disposition les présentations publiques que nous sommes amenés à faire lors de réunions publiques. Ainsi nous débutons cette rubrique en proposant la consultation de la présentation faite le 8 juillet à Saint Médard d'Eyrans à l'occasion de l'Assemblée Constituante de notre association.

Bon visionnage. J.R . Thomas

 

Cliquer ici:

 http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/reunionspubliques/Module_presentation_AG_constituante_V2.ppt

 

Recherche

Nos statuts - Adhésion

Vous pouvez prendre connaissance de nos statuts en cliquant sur le lien suivant

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/STATUTS_de_LGVEA-_projet_assemblee_constituante.doc.

 

Vous pouvez adhérer à notre association en complétant le formulaire ci joint. Cliquer ici http://sd-2.archive-host.com/membres/up/8889538985686605/Docs_LGVEA/BULLETIN_ADHESION.doc.

Merci de renvoyer formulaire complété et chèque libellé au profit de L.G.V.E.A à l'adresse du siège social: 2, avenue du 8 mai -33650 - Saint Médard d'Eyrans.

Important: donner si possible une adresse email pour recevoir régulièrement  les nouvelles et informations de LGVEA.

 

Catégories